Déjà de jour, la plate-bande de Pigalle qui sert de promenade aux touristes aventureux n’est pas spécialement engageante (perso j’évite), mais alors en nocturne le week end, elle se transforme en véritable cour des miracles, terrain de jeu où trafiquent, s’ébattent et vocifèrent nos chères CFP. J’aime beaucoup passer (accompagnée !) au moment où ils se font tant bien que mal mettre à l’amende par des flics excédés, non sans copieusement les insulter…